Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cheminot Transport

Voie unique l'enclenchement par toc Sémaphore/Avertissement

image d'illustration: Image par Tony Prats de Pixabay 

temps de lecture 2' 30"

 

L'enclenchement par Toc.

N'y voyez aucun lien ni avec le toc de la porte d'entrée ni avec le TOC du trouble obsessionnel compulsif!

Dans les gares de voie directe équipées en signalisation mécanique, l’enclenchement entre l’avertissement et le sémaphore était réalisé par un toc. Le toc est une équerre métallique qui prend appui sur un levier et qui se prolonge horizontalement pour venir buter derrière le levier adjacent de telle sorte que le levier qui porte le toc ne peut pas être renversé si le levier adjacent est en position normale. Cet enclenchement sert à matérialiser les conditions de mouvement des leviers.

Ci-après sa représentation schématisée.

 

Pour permettre sa réalisation, l’ordre de positionnement des leviers dans le poste tenait compte de cet impératif  de proximité puisque l’on avait de gauche à droite les leviers suivants :

Aubine, Disque ; Avertissement ; Sémaphore, verrou d’aiguille ; aiguille ; autre aiguille ; verrou ; Sémaphore ; avertissement ; disque, Aubine.

Quand on veut enclencher deux leviers, il faut tenir compte des combinaisons possibles de ces leviers (4 combinaisons pour deux leviers, 8 pour trois etc.) Considérons que le levier qui manœuvre l’avertissement est le n°3 et celui du sémaphore le n°4. Considérons aussi que la position normale est représentée par le signe + et la position renversée par le signe - .

 

Les quatre combinaisons possibles sont

1)    3+ 4+  position normale des leviers

2)    3+ 4-  position possible

3)    3- 4+  position à interdire

4)    3- 4-  position  d’ouverture des deux signaux

La 3ième est bien-sûr la position à interdire car dangereuse pour les circulations : avertissement ouvert et sémaphore fermé. A noter que seules deux combinaisons sur les trois restantes précèdent immédiatement, dans l’ordre de manœuvre des leviers, celle à interdire. En effet la seconde ne permet pas de passer directement à la troisième puisqu’il faut passer par une étape intermédiaire, la première ou la quatrième. C’est donc la position des leviers des combinaisons 1 et 4 qu’il faut enclencher pour interdire l’incompatibilité recherchée : 3- 4+

Le toc remplit parfaitement cette mission en s’opposant à la réalisation de la combinaison 3  aussi bien lorsque les leviers sont en position  normale qu’en position renversée.  C’est également plus fonctionnel pour l’opérateur qui n’a pas à manœuvrer des serrures à clés ou des enclenchements par serrure centrale. C’est transparent pour lui et même temps robuste et économique.

Il est indiqué, dans le livre de Roger Rétiveau sur la signalisation ferroviaire, la possibilité d’un enclenchement par toc agissant sur 3 leviers. Je n’en ai jamais rencontré dans ma carrière (il faut dire que j’ai plus côtoyé les PRS, PRG et les PRCI) et comme le livre en question ne donne aucun cas d’application, j’en suis réduit à faire quelques hypothèses pour trouver des cas de figure où il serait utilisable.

J’en vois au moins trois :

- carré protégeant deux aiguilles prises en talon (le levier du carré serait au milieu des trois)

Le carré 1 ne pourrait être ouvert que si les aiguilles 1 et 2 qui sont en position normale à gauche étaient préalablement renversées (direction à droite).

- carré protégeant un taquet avec une aiguille prise en talon.

Le carré 1 ne pourrait être ouvert que si le taquet était renversé et l’aiguille 1 mise en position à droite. Le levier du carré étant au milieu et portant les deux tocs.

- carré protégeant une aiguille en talon dotée d’un verrou.

Le carré 1 ne pourrait être ouvert que si le verrou était retiré et l’aiguille disposée à droite. Le levier du carré étant au milieu et portant les deux tocs

Si certains d’entre vous ont  rencontré ce type de Toc qui enclenche 3 leviers, ou si ils voient d’autres cas applicables, merci de m’en faire part en commentaires.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article